La phytothérapie - la méthode pour se soigner par les plantes

comment0 commentaire(s) person Posté par: L'équipe Herbory Story's list Dans: Les différentes thérapies par les plantes

Par son étymologie, le nom phytothérapie signifie se soigner par les plantes, d’origine grec « phyton » plante et « therapeia » soigner.

C’est une méthode thérapeutique ancestral qui n’a jamais cessé d’évoluer au fil des millénaires. C’est la médecine naturelle la plus répandue dans le monde. Selon Paul Schoenberg, botaniste et naturaliste suisse (1928 – 2019) « On appelle plante médicinale toute plante renfermant un ou plusieurs principes actifs capables de prévenir, soulager ou guérir des maladies ». Mais cette pratique thérapeutique est à manier avec précautions pour prévenir et soigner nos maux quotidiens en toute sécurité.

Un peu d’histoire

La phytothérapie a été reconnue par le ministère de la santé en 1986 comme une médecine non conventionnelle recourant aux plantes à des fins thérapeutiques.

Mais son origine est bien plus vieille. Elle remonterait de l’observation faite par l’homme des animaux qui ingéraient des végétaux dans certaines circonstances pour se soulager de leurs troubles. Dès lors, d’observation en observation, pour comprendre les effets des plantes, la pratique a évolué au fil des expérimentations et tout un savoir s’est construit. Transmis de manière orale dans les premiers temps, par le « bouche à oreille », les premiers écrits remonteraient à 3 ou 4000 ans, de Chine puis d’Egypte, mentionnant les plantes qu’il était possible d’utiliser pour se soigner.

Puis avec la circulation des hommes, le savoir s’est étendu au travers des pays et s’est enrichi des connaissances et pratiques des médecins et apothicaires. Le développement de la recherche scientifique au cours du 18ème et 19ème siècle a permis de mieux connaître les plantes et leurs effets et n’a de cesse fait évoluer les pratiques (usage, transformation, dosage, définition du principe actif, …).

C’est ainsi qu’après de nombreuses observations et expérimentations, la phytothérapie est telle qu’on la connait aujourd’hui. 90% des prescriptions médicales dans les années 1930 étaient d’origine végétale, ce qui nous permet de dire que la phytothérapie reste aujourd’hui la médecine la plus répandue dans le monde.

Les bienfaits de la phytothérapie

Les plantes médicinales sont nombreuses et ont toutes leurs effets et leurs vertus. Il a été reconnu qu’elles ont des effets curatifs et préventifs pour beaucoup d’affection et maladies. Qu’elles stimulent, freinent, drainent ou agissent en prévention, elles sont actives par leur composition. Pour s’en convaincre, il suffit de consulter les différentes monographies à ce sujet. Les principes actifs qu’elles contiennent, leur donnant leurs pouvoirs, ont pu être étudié. Mais il en ressort que c’est la synergie de tous leurs composants qui leur confère leurs vertus thérapeutiques. C’est le végétal dans son ensemble qui soigne. Ce que l’on nomme le TOTUM de la plante.

La phytothérapie est utilisée pour la prévention, le soulagement et la guérison de certaines pathologies ou maladies. Dans certains cas, elle peut remplacer l’emploi de médicaments habituels qui présentent plus d’inconvénients que d’avantages et limite ainsi les effets secondaires ce ces derniers. Elle est donc un palliatif à des remèdes plus agressifs.

Un autre avantage dans l’utilisation de la phytothérapie est son côté drainant. En effet, lorsque la plante est utilisée fraîche ou sèche sans transformation, dans le domaine de l’herboristerie tel que sous forme de tisane, cela permet de boire et de maintenir un niveau d’hydratation suffisant.

Beaucoup d’exemples montrent que la phytothérapie peut être plus efficace que l’allopathie, voire même irremplaçable. Mais elle est utile et efficace si on sait l’utiliser, la conseiller et la prescrire.

Les précautions à prendre pour l’usage des plantes médicinales

Les plantes ne sont pas « inoffensives ». On pourrait penser que ce ne sont que des végétaux et qu’il est anodin d’en consommer. Mais en réalité, c’est tout autre chose. Il est important d’être bien conseillé et accompagné.

En effet, les principes actifs de certaines plantes peuvent être nocifs, toxiques, voire mortels, s’ils sont pris tels quels ou si les doses ne sont pas respectées. Il faut se fier à la prescription de votre thérapeute, qui aura pris le temps de vous poser les questions nécessaires afin de vous connaître, et aux indications portées sur les emballages.

Aussi, l’interaction de certaines plantes entre elles ou avec d’autres traitements médicamenteux peuvent avoir des effets secondaires indésirables ou de lourdes conséquences. C’est pourquoi il faut toujours être attentif et très prudent dans l’utilisation des plantes médicinales et se faire accompagner par des professionnels.

Avant d’utiliser une plante, il est indispensable de prendre les renseignements nécessaires afin de connaître ses propriétés, son utilisation et ses contre-indications.

Comment utiliser la phytothérapie ?

La vente de plantes médicinales est soumise à une stricte réglementation au niveau français et européen.
Les plantes médicinales peuvent être trouvées sous différentes formes et utilisées de différentes manières.

Les différentes formes :

  • Sèches ou fraîches, non transformées
  • Mélangées pour confectionner des tisanes et infusions
  • En poudre sous forme de gélules ou de sachets
  • En extrait fluide glycériné et miellé
  • En macérât glycériné concentré et dynamisé – la gemmothérapie

S’agissant de plantes sèches non transformées, elles pourront être utilisées :

  • En inhalation : verser de l’eau bouillante sur la plante et respirer la vapeur qui s’en dégage.
  • En infusion : verser de l’eau bouillante sur la plante et laisser reposer le temps indiqué avant de boire.
  • En décoction : mettre la plante dans de l’eau froide et porter à ébullition le temps indiqué, filtrer et laisser refroidir avant de boire.
  • En macération : mettre la plante dans de l’eau chaude (45 ou 50°C) pendant le temps indiqué, filtrer avant de boire.
  • En gargarisme : mettre la plante dans un liquide tiédi pendant le temps indiqué, filtrer et utiliser le liquide pour rincer l’arrière gorge et recracher.

Quelques exemples pour la saison hivernale

Pour développer et renforcer vos défenses immunitaires, nous vous conseillons :

Pour favoriser votre sommeil, nous vous conseillons :

En savoir plus sur la gemmothérapie.

En savoir plus sur la spagyrie.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires sont vérifiés avant d'être publiés
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre